nostalgie divorce


Sans père et sans reproche

Mon ange part pour la cité, si proche.

Celle dont il a toujours rêvé

En compagnie de cette fille qu'il avait aimé.

Destination de fuite inconnue

Seul le désir de ne plus vivre nu.

Tels des oisillons, de l'arbre natal ils se sont envolés

Acclamant le ciel et du vent se faisant messagers.

Puis silence.

A leurs pieds s'est élevé un monde

Qui s'est retrouvé malgré leurs efforts, devant eux, immonde.

L'homme déchu était de nouveau né,

Cette fois encore pour ne régner

Qu'en maître impuissant et meurtrier.

Les rois se sont tus et ont pleuré

Le temps où ils ont vu deux anges s'envoler.

badigeon
gauche left fleche ancre haut droite right fleche

ligne de basse