awebdel al ricoyot
Montage à partir de l'Ancien des jours de William Blake
et d'une statue hindoue de aditi, déesse primordiale à tete de lotus


"Au premier âge des divinités, l’existence naquit de la non-existence,
Les quartiers du firmament naquirent de Celle qui s’accroupit, les jambes écartées.
La terre est née de Celle qui s’accroupit, les jambes écartées.
Et de la terre, les quartiers du firmament sont nés."

Rig Veda, 10.72.3-4



Le sexe allongé sur un morceau de chair,

se plaît à contempler l'effort du désir.

En partance d’un port désaffecté au monde,

le voyageur primordial, solitaire et sale,

jusqu'à être crasseux dans sa peine,

s’en va comme le vent vers l'horizon,

là où la terre et le ciel s'unissent,

le coucher de soleil entre leurs peaux,

pour une brûlure, une explosion puissante.

Et cette dernière, limitée par la mortelle noirceur de l'univers,

brille, étincelle, ensoleille

les contours de la matière, ceux de ces corps enchevêtrés,

qui frissonnent au plaisir.

Une sueur salvatrice, celle de la régénération, évolutive révolution,

suinte et coule alors lentement dans la mer,

pour s'y perdre et accomplir son immuable destin.

A la surface de cet accouplement cosmique,

le temps trouve une petite place métaphysique, si vaine, si inutile...

badigeon
gauche left fleche ancre haut droite right fleche

ligne de basse